Docteur Eric Rondini Gilli

Toxine botulique

docteur-eric-rondini-gilli_toxine-botulique

 

Les indications de la toxine botulique en esthétique concernent les rides inter sourcilières, les rides du front et les rides dits de la patte d’oie. L’objectif essentiel de ce traitement est d’améliorer les rides au repos.


La toxine botulique est une substance qui diminue la contraction des muscles et a fait ses preuves ces quarante dernières années. J’utilise les produits ayant une AMM (autorisation de mise sur le marché) les plus connus et les plus efficaces pour un résultat garanti.

Le traitement par toxine botulique est géré progressivement : le traitement se fait pas à pas pour éviter l’excès lors des premières injections. Il vaut mieux une première séance modérément efficace que trop efficace car le résultat peut ne pas être optimal lors la première injection. Dans certains cas, il peut être nécessaire de pratiquer plusieurs séances d’injections avant d’adapter au mieux les possibilités du produit à chaque patient (e).

  • Le principe
  • Il est de réduire l’action des muscles situés au niveau du front et des sourcils, afin d’atténuer les rides et d’obtenir un effet de rajeunissement par relâchement de la tension musculaire.
  • Avant les injections
  • Aucune préparation particulière n’est nécessaire.Le jour de l’injection, il ne faut pas être maquillée. Il ne faut pas prendre de l’aspirine pour éviter le risque de saignement.
  • Contre-indications
  • - Certaines maladies neuromusculaires comme la myasthénie.
    - La grossesse et l’allaitement;
    - La prise d’un traitement anti-coagulant qui favoriserait un saignement.
    Aucune anesthésie n’est nécessaire.

  • Déroulement des injections
  • Le traitement sera réalisé à mon cabinet. L’aiguille est fine, et les injections sont habituellement peu douloureuses.La durée du traitement est de quelques minutes.
  • Après les injections, les suites ?
  • Pendant les deux heures qui suivent les injections, il vous est recommandé de ne pas faire de sport intensif. Il convient également d’éviter les manipulations du visage ou les massages appuyés pendant les 24 heures qui suivent la séance. Habituellement, les suites de ces injections sont simples. Quelques marques un peu gonflées subsistent 20 à 30 minutes puis disparaissent. Les patients peuvent reprendre leurs activités normalement après les injections.

    Quelques effets indésirables peuvent toutefois apparaître. Ils sont transitoires. Il peut s’agir de :

    - Rougeur : localisée aux points d’injection et persiste rarement au delà de 3 à 6 jours.

    - Ecchymoses (« bleus ») : peuvent perdurer quelques jours.

    - Oedèmes : un gonflement, le plus souvent autour des yeux, peut s’installer progressivement en 4 à 5 jours, pour décroître ensuite en quelques jours à quelques semaines.

    - Troubles de la sensibilité : une sensation de tension ou de fixité du front, de la bouche ou du cou, suivant les zones injectées, ainsi qu’une modification de la sensibilité souvent liée à une sensation de cartonnement peut persister plusieurs jours

    - Douleurs fugaces oculaires ou faciales : de telles douleurs ont été décrites dans les zones injectées de manière tout à fait exceptionnelle.

    Quoiqu’il en soit, dans les suites de ces injections, n’hésitez surtout pas à contacter votre praticien si vous avez la moindre inquiétude.

  • Le résultat
  • Le résultat consiste en une atténuation des rides avec une conservation de petits mouvements : il est obtenu trois à quinze jours après les injections.
    Les résultats sont visibles au bout de quelques jours mais, les effets peuvent, au début, être variables (voir asymétriques à certains moments) avant de se stabiliser.
    Le résultat obtenu après la première séance dure en moyenne 3 à 6 mois.

    Fréquence des injections

    A partir de la deuxième injection, les résultats peuvent être plus durables. Il est recommandé de ne jamais rapprocher à moins de 3 mois les séances d’injections pour éviter de créer une résistance au produit pas un « effet vaccin ». L’aspect du résultat peut être stabilisé au-delà de 3 injections mais dans certains cas, il faut au moins 8 à 10 injections pour obtenir une stabilisation du résultat.
    A l’inverse, si on arrête les injections, le muscle retrouve sa fonction d’avant les injections.

  • Les imperfections de résultat
  • Dans quelques cas, la persistance de petites ridules peut être observées. Il y a souvent une cassure indélébile de la peau due à l’ancienneté de la ride.
    Le résultat peut être insuffisant voire asymétrique, il est corrigé secondairement avec une injection complémentaire.
  • Les complications envisageables
  • Complications loco-régionales

    - Maux de tête : possibles au décours des premières injections. Ils disparaissent au bout de quelques heures à quelques jours.

    - Ptôsis des sourcils : l’injection du front peut provoquer une descente des sourcils. Elle régresse habituellement en quelques semaines.

    - Ptôsis des paupières : l’injection des rides du lion peut provoquer une chute partielle de la paupière supérieure qui peut durer 4 à 8 semaines. Elle est rare, (moins de 1% des cas), et disparaît toujours au-delà de quelques semaines.

    - Sécheresse oculaire : par diminution de la sécrétion lacrymale surtout chez les porteurs de lentilles de contact (bien hydrater la cornée).

    - Contraction paradoxale d’un muscle et troubles de la mimique : dans les jours suivants l’injection, les muscles traités peuvent présenter quelques mouvements paradoxaux (contractions spontanées) sans gravité.

    Complications générales

    Elles sont exceptionnelles mais vous devez en avoir pris connaissance:

    - Réaction allergique : éruption cutanée, urticaire, réaction allergique générale.

    - Nausées, vertiges.

    - Fatigue, fièvre, syndrome grippal.

    - Sécheresse cutanée ou buccale.

    A ces risques connus s’ajoutent les imprévisibilités de durée et d’aspects et enfin, les risques exceptionnels, voire même des risques inconnus inhérents à tout acte médical.

toxine-botulique